NOS ACTIONS

Projets

Les projets du CQ-LGBT visent à mieux documenter des situations ayant reçu trop peu d’attention ou à sensibiliser des acteurices dont le travail touche les personnes LGBTQ+ et leurs communautés. Les projets mènent à des recommandations ou les actualisent, et ils permettre d’agir concrètement afin d’améliorer les pratiques en place ou de consolider les expertises et favoriser les échanges.

En cours
Passés

Durée: 2019-2021
Chargé.e de projet : Flav Choquette-Giguère

Financé par le secrétariat à la condition féminine suite à leur appel de projets concernant la sensibilisation en matière de violence conjugale et de violence sexuelle, ce projet du CQ-LGBT a comme objectif de répondre au manque de ressources accessibles aux personnes trans après qu’elles aient vécu des violences sexuelles. L’ampleur des violences visant les personnes trans a été démontrée dans des rapports précédents, notamment ceux du CQ-LGBT et d’ESSIMU.

Un accompagnement personnalisé des centres accueillant des survivantes se tiendra pendant deux ans, de 2019 à 2021. Un atelier élaboré en consultation et offert à ces centres fera partie de leur accompagnement.

Durée : 2019-2020
Chargé.e de projet : Lou Tajeddine

Dans l’optique de prévenir l’intimidation vécue par les personnes trans et non binaires, le Conseil Québécois LGBT, avec l’aide d’une subvention du ministère de la Famille, a entrepris la création d’un guide. Ce guide à l’intention des médias et des services de première ligne (publics, privés et communautaires) a pour objectif d’aider à mieux comprendre et interagir avec les personnes trans et non binaires. Pour éviter les préjugés et l’intimidation, il est important de s’informer sur ces réalités et d’utiliser les bons termes pour en parler. La production de ce guide, effectué en collaboration avec un comité d’expert, se fera sur une durée d’un an.

Durée : Juin-Novembre 2019
Chargé de projet : Alexandre Chanady

Le projet vise à mettre en lumière les impacts des conditions locatives précaires des organismes LGBTQ+ montréalais sur leur offre de services. Bien que cette réalité soit déjà connue et fasse largement consensus dans le milieu, des données à ce sujet manquaient cruellement. Quels types de locaux sont présentement insuffisants, quels services en pâtissent et pourquoi, puis comment le corps employé en ressent-il les effets? Le rapport qui en résultera dressera un portrait exhaustif de la situation, en abordant les spécifiés de chaque organisme comme leurs tendances communes. Il s’insère dans la continuité d’un projet de complexe communautaire LGBTQ+, qui vise à renforcer les ressources aux communautés LGBTQ ainsi qu’à améliorer les conditions locatives et de travail des organismes communautaires.

Durée : 2019-2024
Chargée de projet : Ariane Marchand-Labelle

Les organismes LGBT, peu outillés pour traiter ces traumas, reçoivent régulièrement des dévoilements de survivantEs LGBTQ+ de violences sexuelles. Parallèlement, les services proposés actuellement par la sécurité publique, le milieu de la santé et le communautaire possèdent une expertise essentielle, mais ont certaines limites pour les survivantEs LGBTQ+.

L’objectif du projet est d’arrimer les forces de chacun des acteurices et d’identifier leurs besoins de formation pour mieux répondre, ensemble, aux limites identifiées.  Ainsi arrimés, ces services seront aussi plus faciles à naviguer pour les survivantEs qui font actuellement face à un labyrinthe de ressources.

Financé par Femmes et de l’égalité des genres du Canada, le projet s’implantera de 2019 à 2024, dans quatre régions du Québec : l’Abitibi, la Côte-Nord, la Montérégie Est et le quartier Centre-Sud à Montréal.

Durée : Septembre 2019-Mars 2020
Chargée de projet : Sheba Akpokli

Le projet est une rencontre de concertation provinciale des organismes LGBTQ+ qui permettra de faire une réflexion stratégique sur nos orientations ainsi que nos priorités à adresser. Nous créerons également un document de revendications politiques sur les enjeux LGBTQ+

Le projet a également pour objectif le renforcement des capacités du CQ-LGBT et de ses membres, donc sur l’amélioration de nos stratégies de communications, avec des outils accessibles et inclusifs ainsi que sur une contribution a une autonomie financière de nos membres que ce soit par l’accompagnement a la mobilisation de fonds ou par l’octroi de subventions pour l’implémentation de microprojets qui tiennent à cœurs à nos membres. Le projet est financé par le Ministère des femmes et de l’égalité des genres du Canada (MFEG).

Durée : Juin 2018-Novembre 2019
Chargée de projet : Marilou St-Pierre

Cette recherche a pour but de dresser le portrait des besoins et des services en défense des droits des personnes LGBT+ dans les différentes régions du Québec et de trouver des pistes d’amélioration des services en défense de droits des personnes LGBT et Two-Spirit (bispirituelles) sur l’ensemble du territoire québécois.

Un rapport d’analyse sera publié à l’automne 2019, incluant une cartographie et des indicateurs des services et des besoins à l’échelle des régions, ainsi que des recommandations.

Le projet est financé par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS) et réalisé par le Conseil québécois LGBT et la Chaire de recherche sur l’homophobie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Racisme systémique : comment les membres des communautés LGBT de Montréal en sont affectés

Dans le cadre de l’initiale consultation du Ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion sur le racisme systémique – devenue la consultation sur la valorisation de la diversité et la lutte contre la discrimination – le Conseil québécois LGBT a entrepris une consultation sur le racisme systémique vécu par la communauté LGBTQ+ montréalaise.

25 témoignages de personnes LGBTQ+ racisées ayant été victimes de racisme y sont recueillis. Les sphères où se déploient le racisme systémique sont multiples; aussi le rapport en fait-il état en se penchant sur près d’une dizaine de domaines de la vie de ces personnes qui en sont touchés – du logement à l’emploi en passant par la santé et le communautaire.

Consulter le rapport →

Enjeux régionaux

Les enjeux communautaires en région sont souvent traités de la même façon que ceux en ville. Pourtant, c’est se méprendre sur des réalités régionales qui différent non seulement de celles en ville mais entre elles. Le Conseil québécois LGBT a donc organisé le premier forum interrégional sur les enjeux communautaires LGBT en octobre 2017, une grande consultation qui a permis aux groupes de:

  • développer des stratégies adaptées à leur contexte géographique et à les partager entre eux;
  • favoriser le réseautage entre les groupes
  • documenter des problématiques encore méconnues.

Consulter le rapport →

Agressions et violences sexuelles : consultation des groupes LGBT

Dans le cadre de la Stratégie gouvernementale pour prévenir et contrer les violences sexuelles 2016-2021, le Secrétariat à la condition féminine a mandaté le Conseil québécois LGBT de sonder les connaissances des organismes LGBT qui ont pour mission d’offrir des services aux personnes LGBT au sein d’une consultation. Un rapport a par la suite été rédigé, recueillant et analysant les données ainsi colligées, mettant en lumière les multiples défis auxquels font face les organismes LGBT, ainsi que les possibilités de changement qui sont suggérées pour améliorer les services aux victimes et survivant.e.s LGBTQ+ de violences à caractère sexuel.

Consulter le rapport →

Campagne

L’important, c’est ce que tu ressens!

L’édition 2018 de notre campagne d’éducation populaire aborde en 2 affiches l’idée que même si une même personne peut se...

Campagnes

En collaboration avec la Table nationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie des réseaux de l’éducation, le CQ-LGBT produit chaque année une campagne d’affiches s’adressent principalement au milieu scolaire et visent à expliquer ou visibiliser les réalités des personnes LGBTQ+ au Québec.

L’important, c’est ce que tu ressens!

L’édition 2018 de notre campagne d’éducation populaire aborde en 2 affiches l’idée que même si une même personne peut se poser des tonnes de questions sur ses désirs, ses amours et son identité, elle seule sait ce qu’elle ressent! Nous présentons ces enjeux sur deux thématiques : l’identité de genre et l’orientation sexuelle/amoureuse.

La première affiche présente quatre jeunes qui parlent de leurs attirances, des personnes dans leur vie, bref de comment iels ressentent leurs amours et leurs désirs dans le moment présent. Ce thème permet de souligner la différence entre l’attirance amoureuse de l’attirance sexuelle, précisant que souvent elles sont liées, mais que ce n’est pas toujours le cas!

La deuxième affiche présente comment l’identité de genre est un continuum et donne plusieurs exemples de mots que les jeunes utilisent pour parler d’eux et d’elles-mêmes. L’affiche rappelle aussi que tout le monde a une identité de genre. Les mêmes jeunes qu’on voyait sur la première affiche s’y retrouvent, en plus de quelques nouveaux visages.

Vous pouvez télécharger et reproduire le matériel à votre guise, nous demandons seulement qu’il ne soit pas altéré.

Moi-même, avec fierté!

L’édition 2017 de notre campagne d’affiches se concentre sur son public-cible : les jeunes.

Cette campagne est majoritairement distribuée dans les réseaux de l’éducation (écoles primaires, secondaires et CÉGEPs), et pour cette raison, ça nous est paru logique d’aller consulter les principales et principaux intéressé.e.s. Un comité de jeunes est donc venu nous parler de ce qu’illes auraient voulu voir dans leurs écoles quand illles étaient au secondaire.

Il est ressorti de ce brainstorm un constat qui ne devrait pas nous étonner: la peur d’être visible – de s’affirmer, d’être soi-même – est souvent motivée par l’idée qu’on est la seule personne au monde à avoir certaines pensées ou sentiments. Bref, les jeunes de notre brainstorm ont dit manquer de modèles autour d’eux, mais pas n’importe quels modèles: des modèles de leur âge!

C’est ce qui nous a motivés à construire une campagne mettant en vedette huit jeunes de huit régions du Québec, âgés de 13 à 18 ans et s’identifiant à une ou plusieurs des “étiquettes” de la diversité sexuelle et de genre et qui ont choisi eux-mêmes et elles-mêmes les mots pour se nommer.

En plus des affiches ici-bas, vous trouverez des bannières web pouvant être entre autres utilisées sur Facebook. Vous pouvez télécharger et reproduire le matériel à votre guise, nous demandons seulement qu’il ne soit pas altéré.

Dans le cadre de la Semaine de sensibilisation aux réalités trans (Trans Awareness Week), qui se tenait du 14 au 20 novembre 2015, le Comité trans du Conseil québécois LGBT a lancé une campagne d’information visant à mettre en lumière les enjeux entourant les vécus des personnes trans au Québec.

Pour ce faire, 3 infographies ont été créées, ayant pour sujet la loi 35, les ressources disponibles pour les personnes trans au Québec et un complément d’informations sur les parents trans intitulé « Le saviez-vous? » .

Nos diversités, nos forces

Pour la campagne 2015, nous voulions faire appel à ce qui nous distingue comme LGBT et nous rend uniques, cette non-conformité qui rend les couleurs de l’arc-en-ciel de nos communautés si vibrantes!

Dans un premier temps, Jessie, Normanrd Marc, Philip et Raphie ont acceptés de mettre en lumière ce qui fait d’eux des gens uniques. Sous l’objectif de Pierre Ouimet, ils illustrent à merveille la diversité des contribution que nous apportons toutes et tous à la société comme individus, indépendamment de notre orientation sexuelle ou de notre identité de genre. Les images furent ensuite présentés dans ce superbe design, réalisé par Sébastian Meaca.

Désirant également rejoindre un public plus jeune, la campagne 2015 se dépeins dans un deuxième temps par une affiche de style manga. Par ce média qui gagne sans cesse en popularité, les dessins de Sylvain Simard mettent en scènes des gens qui sortent des normes de genres imposées par la société et montrent qu’il faut célébrer cette différence.

 

La fierté d’aimer: À chacun et à chacune son histoire d’amour

La campagne 2014, c’est 16 couples qui ont accepté, sous l’œil de la caméra, de mettre en lumière leur amour. Par ce geste, ces 32 personnes gaies, lesbiennes, bisexuelles, transsexuelles, transgenres et hétérosexuelles démontrent que, par-delà notre orientation sexuelle, notre identité et notre expression de genre, nous avons toutes et tous la chance d’aimer et d’être aimé en retour. En fait, cette campagne témoigne que, au-delà des différences, ce qui nous uni c’est que chacun et chacune à son histoire d’amour qui lui permet de s’épanouir!

 

Ma famille, je l’aime comme elle est

Sous le thème « Ma famille, je l’aime comme elle est », la campagne 2013 met de l’avant la diversité des familles qui composent le tissu québécois. On y retrouve des photos de familles homoparentales, biparentales, transparentales, monoparentales, hétéroparentales, intergénérationnelles, des familles adoptives, multiethniques, recomposées et des familles par choix.

Cette quatrième campagne témoigne de manière positive que la famille moderne se décline bien pus que dans sa seule représentation traditionnelle. Pour le Conseil, ce qui transcende l’ensemble de ces familles, par-delà les apparences, c’est l’amour qui les unis.

En respect avec la tradition que le CQ-LGBT s’est imposée, les familles qui ont acceptés de participer à la campagne l’ont fait sur une base bénévole, afin que ces réalités soient incarnées par « du vrai monde », celles et ceux qui les vivent au quotidien.

 

JE SUIS…

Troisième campagne en 2012, « JE SUIS… » vise à montrer aux jeunes lesbiennes, gais, bisexuel(le)s, transsexuel(le)s et transgenres qu’ils peuvent exercer le métier de leur choix, et ce indépendamment de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre et qu’ils peuvent contribuer selon leurs talents au développement de la société. Par la même occasion, cette campagne permet de sensibiliser la population à la diversité de l’apport des LGBT dans leur vie.

Ce sont 21 personnes issues des communautés LGBT qui ont accepté bénévolement de mettre en lumière le travail pour lequel ils et elles sont passionné(e)s. Les participants sont autant des personnalités publiques telles que David Testo, ancien joueur de l’Impact de Montréal, Dany Morin, député du NPD et Luc Boulanger, journaliste à La Presse, que des militant(e)s et citoyen(ne)s du Québec. Ensemble, ils et elles ont voulu témoigner qu’indépendamment de l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, tous et toutes peuvent exercer le métier ou la profession de leur choix.

Bref, à travers ceMa famille, je l’aime comme elle esttte campagne, le Conseil souhaite offrir aux jeunes LGBT des modèles inspirants, mais aussi témoigner de la diversité des contributions des personnes LGBT à la société.

Mon meilleur ami est… / Ma meilleure amie est…

Pour sa deuxième campagne visant à promouvoir les diverses réalités LGBT, le CQGL a mis en valeur les formes d’amitiés vécues par les jeunes d’aujourd’hui. Ayant pour titre « Mon meilleur ami est… / Ma meilleure amie est… », les cartes postales illustrent des amitiés authentiques entre de jeunes hétéros et de jeunes gais, lesbiennes, bisexuel(le)s, transsexuel(le)s, transgenres.

L’objectif de la campagne est de rendre visibles les amitiés entre individus d’orientation sexuelle et d’identité de genre différentes. C’est ainsi que de jeunes hétéros se sont prêtés à l’exercice de se voir photographiés en compagnie de leur meilleur ami gai ou bisexuel, ou avec leur meilleure amie lesbienne ou bisexuelle. De jeunes cisexuel(le)s ont également joué le jeu en dévoilant leur amitié avec leur ami transsexuel ou amie transsexuelle devant la caméra. Car si personne ne choisi son orientation sexuelle et son identité de genre, tous peuvent choisir avec qui ils souhaitent développer des amités.

 

Si amoureux/se de toi – So in love with you

Pour sa première campagne, le CQGL vise à sensibiliser la population, et plus particulièrement les personnes hétérosexuelles issues des communautés cilturelles, aux réalités amoureuses vécues par les gais et lesbiennes de leurs milieux.

Avec le message « L’amour est universel. C’est ce qu’il y a de meilleur en nous » à l’endos, les cartes postales mettent en vedette six couples de lesbiennes et de gais de mixité culturelle qui ont acceptés de révéler leur amour au grand public par l’entremise d’une lentille de caméra.

 

Évolution des droits LGBT au Québec

En construction

Ce contenu sera bientôt disponible

Scroll to Top