À PROPOS

Notre vision

Une société qui reconnaît, respecte et célèbre la diversité des identités, des désirs et des corps.

Notre mission

Le Conseil québécois LGBT (CQ-LGBT) est la référence centrale au Québec en matière de défense des droits des personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles et trans d’ici. Le Conseil québécois LGBT cherche à consolider les droits des personnes LGBT au Québec, en plus de militer pour les droits à acquérir, afin que personne ne soit laissé pour compte dans la reconnaissance des diversités sexuelles et de genres. Il revendique également leur droit à l’égalité sociale, c’est‐à‐dire leur droit de voir des acquis juridiques se traduire par des acquis sociaux dans la vie de tous les jours.

Notre approche

Notre approche est consultative, c’est-à-dire que notre membership et nos partenariats nourrissent nos réflexions et nos actions. La transformation sociale que nous souhaitons s’atteint notamment grâce à une perspective intersectionnelle (ouverture croisée entre les réalités/oppressions) et interrégionale.

Nos valeurs

Reconnaissance et inclusion

de la diversité sexuelle et de la pluralité des genres (DSPG)

Collaboration et solidarité

Mobilisation

Inspiration, leadership et concertation

Auto-détermination

Savoirs situés et expérientiels, renforcement des capacités

Nos actions

Le Conseil agit à titre d’interlocuteur privilégié auprès des instances décisionnelles, tant politiques que sociales, relativement à la qualité et aux conditions de vie des personnes LGBTQ+ vivant au Québec. En ce sens, le Conseil veille à ce que la société québécoise – ses lois, ses ressources et ses politiques – soit adaptée aux réalités et aux besoins des communautés LGBTQ+.

Plus à propos de nos actions →

En tant que regroupement, le CQ-LGBT représente d’abord ses membres, qui sont surtout des organismes LGBTQ+. Il se veut rassembleur et cherche à faire rayonner les initiatives de ses membres, que ce soit leur militantisme, leur créativité, ou leur expertise. Il s’assure également de marquer directement l’imaginaire de la société via l’éducation populaire, donc par des conférences, ateliers et campagnes de sensibilisation.

Plus à propos de nos membres →

Finalement, le Gala Arc-en-ciel, annuellement organisé par le Conseil, vise à récompenser le travail et l’implication d’individus et de groupes qui se sont engagés activement auprès des communautés LGBT au Québec.

Plus à propos du Gala Arc-en-ciel →

Notre équipe

Permanence
Conseil d'administration

Marie-Pier Boisvert

Marie-Pier Boisvert (elle/sa) est la directrice générale du Conseil québécois LGBT depuis 2015. Elle siège sur le CA d’ÉGIDES, l’Alliance internationale francophone pour l’égalité et les diversités, ainsi que sur le CA d’ILGA North America. Elle a été formatrice et intervenante au GRIS Estrie ainsi qu’au GRIS Montréal, et a co-fondé Fière la fête, à Sherbrooke en 2013. Elle a donné plusieurs conférences dans le cadre de son travail et de ses études, notamment à Sherbrooke, à Montréal, à Ottawa, à Halifax, à Berkeley (USA) et à Genève (CH). Elle détient une maîtrise en littérature de l’Université de Sherbrooke et a publié son premier roman, Au 5e, en 2017.

Ariane Marchand-Labelle

Ariane est chargée de projet au CQ-LGBT depuis juin 2019. Elle travaille sur un projet financé par Femmes et Égalité des genres Canada (FEGC) sur les services offerts aux suvivantEs LGBTQIA2S de violences sexuelles.

Alexandre Chanady

Alexandre s'intéresse aux enjeux d'espace dans les communautés LGBTQ, notamment en milieu urbain. Depuis le printemps 2019, il est en charge d'un projet sur les besoins locatifs des organismes communautaires LGBTQ montréalais.

Gabriela Gomes

Gabriela est adjointe administrative au CQ-LGBT. Originaire du Brésil, elle est détentrice d’un baccalauréat en communication - production de la communication et de la culture à l’Université Fédérale de Bahia (UFBA) et s'est jointe à l'équipe peu de temps après son arrivée au Québec, à l'hiver 2018. Son intégration à l’équipe du CQ-LGBT lui a permis de relever de nouveaux défis et de se familiariser avec les enjeux LGBT+ au Québec.

Lou Tajeddine

Lou est chargé.e de projet pour le CQ-LGBT depuis mai 2019. Iel travaille sur la création du guide « Mieux nommer pour mieux comprendre : prévenir l’intimidation des personnes trans et non-binaires à travers les mots » qui s’adresse aux médias et aux services de soutien de première ligne. Il s’agit d’un projet financé par le Ministère de la Famille dans le cadre du Plan d’action de lutte à l’intimidation.

Sheba Akpokli

Sheba est originaire du Togo. Elle est une militante, activiste et éducatrice de droits humains. Afroféministe, elle est également passionnée par les questions de justice sociale et plus généralement tout ce qui s’aligne avec le social et le communautaire, d’où son choix de carrière depuis plusieurs années. Elle est en ce moment Co-alternate dans le Board de Pan African ILGA. Elle a rejoint le CQ-LGBT en tant que Coordonnatrice des services aux membres à l’automne 2019.

Flav Choquette Giguère

Flav est chargé-e de projet au CQ-LGBT depuis l'été 2019. Ille travaille avec des organismes pour survivantes de violences sexuelles en concertation avec des militant-e-s des communautés trans. Son projet est financé par le secrétariat à la condition féminine.

Jade Almeida

Originaire de Guadeloupe, Jade Almeida a obtenu son diplôme de maîtrise en Histoire Culturelle du Contemporain à l’université de la Sorbonne et est désormais candidate au Doctorat de Sociologie à l’université de Montréal sous la direction de Sirma Bilge. Sa thèse porte sur les femmes noires qui aiment les femmes: rapports de pouvoir enchevêtrés. Chargée de projet au CQ-LGBT, elle travaille actuellement sur un projet financé par Femmes et Égalité des genres Canada (FEGC) sur les services offerts aux suvivantEs LGBTQIA2S de violences sexuelles et intervient tous les jeudis sur la web radio et le podcast Neoquebec.

Thierry Arnaud

Président

Nouvellement président de la Chambre de commerce LGBT du Québec, après avoir été le président du CA depuis 2011, Thierry a immigré au Québec en 2004. D’abord vice-président de la société Web ID (Gay411.com, Bear411.com), il reçoit en 2007 le Prix Phénicia catégorie Commerçant. Président de PRIAPE de 2009 à 2013. Il est également trésorier de RÉZO de 2012 à 2015. Président du Conseil québécois LGBT depuis 2014, son implication dans le milieu communautaire LGBT lui vaut de recevoir la médaille de l’Assemblée nationale la même année. En 2017, De Gama lui remet son prix « Entrepreneur ». Conscient que la communauté LGBTQ2 + se doit d’être visible et représentée au sein des institutions montréalaises, il siège également sur le CA de la Fondation de l’Accueil Bonneau et sur celui de Concertation Montréal. Il prône la coopération entre les groupes communautaires dans le respect de leur histoire et de leur mission. Rigueur, transparence et expertise sont pour lui les clés de ses réussites passées et futures.

André Tardif

Administrateur

Joël Xavier

Administrateur

Joël est un intervenant et un formateur en diversité sexuelle, en santé sexuelle et en pluralité des genres depuis 2008. Il siège présentement à différents comités scientifiques liés à la diversité sexuelle et de genre, à la santé sexuelle et au VIH au Québec et en Ontario. En 2016, il a cofondé THIO, un organisme de lutte pour la santé trans établi à Ottawa et entièrement composé de personnes trans et non binaires. À l’heure actuelle, il termine une maîtrise en travail social à l’Université du Québec en Outaouais, où il étudie l’incidence de différents axes d’oppression sur la négociation sexuelle entre hommes.

Marianne Chbat

Secrétaire

Marianne Chbat, PhD en sciences humaines appliquées de l’Université de Montréal est chercheure postdoctorale (CRSH 2018-2020) au département de travail social de l’Université du Québec en Outaouais (UQO). Elle est également jeune chercheure à la chaire de recherche sur l’homophobie ainsi chercheure affiliée sur le projet SAVIE-LGBTQ (CRSH 2016-2023) portant sur les savoirs sur l’inclusion et l’exclusion des personnes LGBTQ. Ayant réalisé des recherches sur les expériences différenciées de jeunes gais et lesbiennes issu.e.s de la diaspora libanaise à Montréal ainsi que sur les articulations identitaires de mères exerçant de la violence, ses champs d’intérêts variés lient notamment les questions identitaires aux enjeux de genre, des sexualités, des maternités et de l’ethnicité dans une perspective féministe intersectionnelle. Sa recherche postdoctorale en cours propose une analyse comparative des politiques sociales au Québec, en France et en Suisse qui touchent les protections et les reconnaissances des familles lesboparentales. En plus d’être impliquée dans la recherche, Marianne Chbat est également chargée de cours à l’UQO où elle enseigne notamment les cours Diversité culturelle et intervention, ainsi que Intervention différenciée selon le genre. Elle occupe depuis l’été 2018 le poste de secrétaire sur le CA du conseil québécois LGBT.

Mona Greenbaum

Administratrice

Mona Greenbaum est la directrice générale et fondatrice de la Coalition des familles LGBT. La Coalition milite pour les familles avec parents lesbiennes, gais, bisexuel.le.s et trans. L’organisme a reçu trois prix Arc-en-ciel, pour son activisme social. En 2010 Mona a reçu la Médaille de l’Assemblée nationale pour ses années d’activités militantes au sein de la communauté LGBT. L’organisme a comme travail principal de former les intervenant.e.s en milieu scolaire et préscolaire, dans les services sociaux et de la santé, ainsi que dans les organismes communautaires. L’organisme a formé 40 000+ professionnel.le.s dans les 17 régions du Québec.

Pascal Vaillancourt

Administrateur

Julie Dubois

Trésorière

Brian Carey

Administrateur

Diplômé en histoire, Brian fut professeur de français langue seconde, archiviste, directeur de programmes d’archives et de communications dans la fonction publique fédérale à Ottawa. Retraité en 2006, il retourne en Gaspésie à Bonaventure. Membre fondateur du premier et seul organisme communautaire en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine, LGBT+Baie-des-Chaleurs en Gaspésie, il en est le coordonnateur depuis 2012. Il siège au CA du CQ-LGBT depuis 2015, au comité directeur de la Chaire de recherche sur l’homophobie, au comité de recherche du Projet SAVIE dont il est aussi un partenaire co-chercheur communautaire.

Intéressé.e.s à vous joindre à l'équipe?

1993
1994
1996
1998
1999
2000
2002
2004
2005
2006
2007
2008
2012

Table de concertation des lesbiennes et gais du Québec

La Table de concertation des lesbiennes et gais du Québec (TCLGQ) est créée. Devant les abus et sévices dont étaient victimes les gais et les lesbiennes — meurtres et descentes policières répétitives et brutales, etc. – la concertation est urgente. La Table veut répondre au besoin des communautés de se doter d’un organisme visant la reconnaissance de leurs droits.

De l’illégalité à l’égalité

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ), à la demande de la TCLGQ, entame des consultations publiques et publie un rapport historique sur la violence et la discrimination envers les gais et les lesbiennes, intitulé : « De l’illégalité à l’égalité ». Elle y fait une quarantaine de recommandations au Gouvernement du Québec.

Premiers États généraux

La TCLGQ organise les 1er États généraux des communautés gaies et lesbiennes du Québec, intitulés « De l’illégalité à l’égalité ».

Une coallition

La TCLGQ met sur pied la Coalition québécoise pour la reconnaissance des conjoints et conjointes de même sexe qui réunit les principaux organismes gais et lesbiens québécois, des militant.e.s, les trois grandes centrales syndicales du Québec ainsi que la Fédération des femmes du Québec.

Les conjoints de fait

À la suite des pressions exercées par la Coalition, l’Assemblée nationale adopte la Loi 32 « Loi modifiant diverses dispositions législatives concernant les conjoints de fait » qui reconnaît aux couples de même sexe les mêmes droits et les mêmes responsabilités qu’aux conjoints de sexe opposé vivant en union libre. Le Parlement fédéral emboîte le pas un an plus tard et adopte la Loi C-23 « Loi visant à moderniser le régime d’avantages et d’obligations dans les Lois du Canada ».

L’avenir des communautés

La TCLGQ mène la lutte pour que soit adoptée une Politique québécoise de lutte contre l’homophobie. La même année se tient le colloque Nos communautés en marche où est lancée l’idée de la désignation d’un ministre délégué à la communauté LGBT et d’un secrétariat à la condition homosexuelle.

Le Projet de Loi 84

La Coalition québécoise pour la reconnaissance des conjoints et conjointes de même sexe coordonne le dépôt de plus d’une trentaine de mémoires à la commission parlementaire de l’Assemblée nationale qui étudie le projet de loi 84, « Loi instituant l’union civile et établissant de

nouvelles règles de filiation ». Ce projet de loi, qui reconnait les mêmes droits parentaux aux couples de même sexe qu’aux couples hétérosexuels, est adopté à l’unanimité.

États généraux LGBT

La TCLGQ participe aux travaux du Groupe de travail mixte contre l’homophobie mis sur pied par le gouvernement du Québec, qui réunit des représentant(e)s de dix ministères et de trois secrétariats du gouvernement ainsi que des représentant(e)s des principaux organismes LGBT québécois.

La TCLGQ organise aussi des États généraux dans la ville de Québec sous le thème « De l’égalité juridique à l’égalité sociale ». Pour la première fois, les personnes trans et des personnes bisexuelles sont invitées à informer les communautés de leurs propres besoins et enjeux.

Le mariage

La Table s’allie à la coalition pan-canadienne « Les Canadiens et les Canadiennes pour le droit égal au mariage » pour faire adopter le projet de loi C-38 qui vise à modifier les conditions du mariage pour permettre enfin aux conjoints de même sexe de se marier. La loi recevra la sanction royale la même année.

La transformation

La TCLGQ devient le Conseil québécois des gais et lesbiennes (CQGL). De plus, les administrateurices du CQGL présentent un ambitieux plan stratégique 2006-2011 : rehaussement du financement par un nombre accru de membres; augmentation de la visibilité et de l’intervention via des outils de communication améliorés; bonification des relations externes; prise en compte des réalités de la communauté LGBT dans une perspective globale; donner suite au Rapport de consultation du Groupe de travail mixte contre l’homophobie.

Commission Bouchard-Taylor

Le CQGL est plus que jamais présent, tant dans les médias que dans l’action militante, mais aussi dans les travaux du Comité aviseur à l’action communautaire autonome. De plus, le CQGL dépose de nombreux mémoires dont un dans le cadre de la Consultation publique sur les conditions de vie des aînés, puis un autre dans le cadre de la Commission de consultation sur les pratiques d’accommodement reliées aux différences culturelles. Ces deux mémoires sont le fruit d’une consultation menée auprès des organismes et membres de la communauté LGBT.

Le retour du Gala

Le CQGL remet sur pied le Gala Arc-en-ciel, avec des nouvelles catégories et une nouvelle image.

Le CQGL dépose également un mémoire dans le cadre de la Commission des affaires sociales relativement au projet de loi 63, Loi modifiant la Charte des droits et libertés de la personne.

Un nom à l’image de l’action

Afin de poursuivre les actions détaillées ci-dessous avec un nom à son image, l’organisme est renommé le Conseil québécois LGBT.

Avis important

Les actions du CQ-LGBT visent principalement les collectivités. Nous invitons les individus cherchant du soutien à consulter les pages ressources de notre site ou contacter directement Interligne ou AlterHéros. Pour en savoir plus sur nos projets, nos membres, nos actions, nos conférences et nos positions politiques, n’hésitez pas à nous envoyer un courriel ou nous appeler.

Notez bien que la présence des représentant.e.s de l’organisme à une activité politique ne signifie pas que l’organisme, ou l’un de ses représentants, appuie un parti. En tout temps, le Conseil québécois LGBT demeure un organisme non partisan et sans affiliation politique.

Scroll to Top