Agente, agent de recherche

Département de sexologie / École de travail social, Université du Québec à Montréal
Contrat de 14 à 35 heures par semaine

L’UQAM sollicite des candidatures afin de pourvoir à un emploi de professionnel.le de recherche à titre de coordonnateur.trice de recherche pour le projet « Canna-Coach » et pour la coordination d’un nouvelle chaire de recherche dans le domaine de la consommation de substances et la diversité sexuelle. Il s’agit d’un emploi d’une durée de deux ans, à raison de 14 à 35 heures par semaine à l’UQAM. La durée de l’emploi pourrait être prolongée selon les fonds disponibles.

Sous la direction des chercheurs responsables, la personne coordonnera et soutiendra la réalisation du projet : « L’utilisation d’applications mobiles pour favoriser le soutien entre les pairs chez les jeunes ayant un problème de consommation de cannabis présentant ou non un trouble concomitant : évaluation de l’applicabilité de Stop-Cannabis et développements futurs » (Canna-Coach). Elle assumera aussi la coordination de la nouvelle chaire de recherche mentionnée plus haut.

Domaine :

  • Sciences sociales, dépendance, sexualité humaine, applications mobiles

Sommaire de la fonction :

  • Planification et coordination du projet de recherche et des activités de la chaire (de recherche, de développement d’un module de réduction des méfaits intégré à l’application Canna-Coach, des activités de transferts de connaissance), des échéanciers, des livrables et des budgets associés à la chaire et au projet.
  • Développement et maintien des partenariats avec des milieux de pratique en dépendance et en santé sexuelle.
  • Implantation et réalisation des processus de suivi de projets, de reddition de compte et de communication entre les différentes parties prenantes.
  • Soutien à la conception et à l’adaptation d’applications mobiles.
  • Soutien à la préparation et l’animation de réunions d’équipe.
  • Réalisation des suivis auprès des comités d’éthique.
  • Recrutement, supervision et coordination d’autres professionnels de recherche, d’étudiants et de pairs chercheurs (personnes concernées, chercheurs expérientiels, patients partenaires).
  • Soutien à l’analyse, la synthèse et l’interprétation des données (qualitatives et quantitatives).
  • Soutien à la rédaction de synthèses des résultats, d’articles et de communications scientifiques.

Exigences :

  • Détenir une maîtrise en sciences sociales, en sciences humaines, en sciences de la santé ou dans une autre discipline appropriée.
  • Posséder un minimum de trois années d’expérience en gestion de projets de recherche, notamment dans des projets de recherche comprenant plusieurs partenaires.
  • Avoir la capacité d’organiser et de suivre les étapes d’un projet en vue de l’atteinte des objectifs avec la participation de collaboratrices et collaborateurs (chercheuses et chercheurs, jeunes consommatrices et consommateurs, cliniciennes et cliniciens, partenaires des TIC).
  • Posséder une excellente capacité à gérer des projets et à mobiliser des acteurs de différents milieux et domaines.
  • Maîtriser les logiciels d’analyse de données (NVivo, SPSS) et être en mesure d’effectuer les analyses (quantitatives et qualitatives).

Atouts :

  • Détenir doctorat.
  • Connaissance de la recherche participative communautaire.
  • Capacité de rédaction scientifique en anglais.
  • Démontrer un intérêt à collaborer avec des jeunes ayant des difficultés sur le plan de la consommation et de la santé mentale ainsi qu’avec les personnes de la diversité sexuelle et de genre.
  • Avoir une des expériences de développement ou d’implantation d’applications mobiles ou de sites Internet.
  • Maîtriser les logiciels de gestion de projets.

Date d’entrée en fonction :

  • Août ou septembre 2021

Veuillez soumettre une lettre d’intention ainsi que votre CV. Pour toutes questions entourant le poste, n’hésitez pas à communiquer avec Mathieu Goyette, professeur au Département de sexologie, goyette.mathieu@uqam.ca.

L’Université du Québec à Montréal souscrit à un programme d’accès à l’égalité en emploi. De ce fait, elle invite les femmes, les autochtones, les membres des minorités visibles, des minorités ethniques et les personnes en situation de handicap qui répondent aux exigences du poste à soumettre leur candidature. La priorité sera donnée aux personnes ayant le droit de travailler au Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to Top