Hugo Valiquette est un militant qui a su faire sa marque au fil des années de par son dévouement et son engagement envers la communauté jeunesse du Québec. Il est le cofondateur du REJAQ, organisme qui regroupait celles et ceux qui oeuvraient auprès des jeunes allosexuels. Avec ses amis, Jean-Pierre Lord et Sébastien Roy, il jette les bases d’une structure vivante, dynamique et innovatrice. Cette organisation, née grâce au soutien de la chercheure Danielle Julien de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM), permet à Hugo Valiquette de rassembler des groupes, des intervenants et des bénévoles qui avaient à cœur de donner une voix aux jeunes.

D’ailleurs, le dynamisme d’Hugo n’est pas étranger à la création de nombreuses initiatives dédiées à la jeunesse LGBTQ dont celle du Néo, organisme communautaire autonome régional lanaudois de prévention et de promotion de la santé et du bien-être des jeunes.

Parmi les réalisations marquantes d’Hugo et de son équipe du REJAQ, on note la création du néologisme « Allosexuel » qui fut officiellement accepté par l’Office québécois de la langue française en 2005. Autre belle réalisation de ce leader des communautés jeunesses, aura été la mise en place du GalaAllostars permettant d’honorer le travail des jeunes allosexuels, mais aussi de leurs alliés comme leurs amis, ou leurs parents, qui se dévouent auprès et pour les jeunes allosexuels.

Un autre mot qu’apprécie énormément Hugo Valiquette est « entraide», à qui il veut redonner ses lettres de noblesse. Pour lui, l’entraide est la clef de toute réussite communautaire, une façon d’être ensemble les uns pour les autres dans une société qui se singularise par son individualisme.

À travers son engagement, ses réalisations et son désir d’aller encore plus loin pour façonner une société meilleure, Hugo Valiquette mérite amplement cet hommage car il est encore aujourd’hui un modèle pour nous toutes et nous tous.