La coprésidence


Patricia Jean

Patricia a été directrice générale de l’organisme Arc-en-Ciel d’Afrique, une organisation qui a pour mission l’intégration et l’épanouissement des personnes LGBT d’origines africaines et caribéennes, de leurs familles et de leurs amis, au Québec. En 2015, elle est l’une des 40 récipiendaires de la médaille de la Commission des droits de la personne et de la jeunesse, remise exclusivement à des personnes qui ont changé le visage du Québec. Cette distinction a été remise dans le cadre des 40 ans de la Charte québécoise des droits et libertés. Aujourd’hui, Patricia embrasse plusieurs autres causes et continue d’être une lanterne pour des personnes vivant de l’injustice.

 

Roberto Ortiz Núnez

Roberto Ortiz Núñez est, depuis septembre, le directeur de L’Initiative pour le mieux-être des hommes gais d’Ottawa (OGMWI). Auparavant, il a occupé différents postes à RÉZO pendant 7 ans où il a participé au développement de différents projets en lien avec la prévention VIH/ITSS, la consommation de substances et la violence dans les relations intimes entre hommes. Il s’est aussi impliqué au GRIS Montréal et au groupe d’aérobie pour hommes et femmes gai.e.s, À pieds levés. En tant que mexicain ayant immigré en 2009, il tient à cœur la lutte contre l’oppression des personnes LGBTQ racisées. Son mémoire de maîtrise a porté sur l’affirmation des jeunes gais en ligne.

 

Le secrétaire


Roger Noël

Roger Noël assume la coordination du Bureau de lutte contre l’homophobie au ministère de la Justice du Québec depuis sa création en septembre 2011. Auparavant, il était conseiller expert au ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles dans les domaines des relations interculturelles et de la lutte contre l’homophobie. Durant ses études en sciences politiques, Roger Noël a œuvré au sein de plusieurs organismes LGBT dont l’Association des lesbiennes et gais de l’UQÀM, Jeunesse Lambda et les Archives gaies du Québec. Véritable passionné de l’histoire du mouvement gai, il a co-organisé, pendant les années 1990 plusieurs colloques et conférences à l’UQAM sur ce sujet et a contribué à la création de trois cours sur l’homosexualité. En 1996, il s’est joint à l’équipe de la Cohorte Oméga à titre d’agent de recherche avant d’entreprendre, en 2000, une carrière au sein de la fonction publique québécoise. De 2002 à 2004, il a été président d’Action Séro-Zéro (RÉZO) et, de 2008 à 2011, secrétaire du Club de curling Les Fous du Roi.

 

Les membres


James McKye

James McKye est le coordonnateur du projet Action Santé Travesti(e) et Transsexuel(le) du Québec (ASTTeQ) et s’implique dans le milieu de la prévention des ITSS, du VIH et du VHC depuis 10 ans. Comme homme trans queer, il lutte contre l’oppression des genres et participe à simultanément reproduire et détruire le patriarcat. Il s’inquiète encore de la manière dont d’anciennes stratégies de préventions ont vulnérabilisé les personnes trans, et souhaite travailler avec l’ensemble de la communauté LGBTQ+ pour lutter contre la transphobie et améliorer l’accès aux services publics pour les personnes qui s’identifient pas au sexe qui leur a été assigné à la naissance.

 

Manon Deschênes

Manon Deschênes est la directrice générale du Réseau des lesbiennes du Québec depuis 2015. Originaire de l’Outaouais, elle s’est impliquée bénévolement à la fin des années ’80 et début ’90 à titre d’animatrice avec les Services du Triangle Rose – groupe jeunesse du comité conseil qui créa le groupe Jeunesse Idem ainsi qu’à titre d’animatrice de ce groupe. Détentrice d’un baccalauréat en Droit et d’un diplôme de Droit notarial, elle a poursuivi une carrière de juriste pour ensuite s’impliquer à Montréal en tant que membre du conseil d’administration du Centre de Solidarité Lesbienne et du Réseau des lesbiennes du Québec.

 

Annie Savage

D’abord comme artiste-consultante au Programme de soutien à l’école montréalaise, puis en tant que chargée de projet à ENSEMBLE pour le respect de la diversité, Annie a visité plus d’une centaine d’écoles primaires et secondaires au Québec. Constatant les défis qui restent à relever en matière d’inclusion des personnes LGBT en milieu scolaire, elle joindra l’équipe d’intervenants-bénévoles du GRIS-Montréal puis celle de la Coalition des familles LGBT. Annie est heureuse de contribuer ainsi au travail de démystification et de formation des intervenant.e.s en contact avec les jeunes et les familles. Elle coordonne à présent l’Astérisk, le seul espace non-commercial destiné aux jeunes LGBTQ+ dans le Village, à Montréal.

 

Vincent Chouinard

Vincent Chouinard est travailleur social, titulaire d’une maîtrise en service social de l’Université Laval. Depuis 2006, ses intérêts professionnels et de recherche tournent autour des thèmes de la diversité sexuelle et des masculinités. Il a travaillé pour le MIELS-Québec de 2006 à 2009. De 2012 à 2015, il a enseigné la psychologie au collégial. Aujourd’hui, il travaille à temps plein pour le GRIS-Québec. En parallèle, il œuvre comme travailleur social pour AutonHommie, centre de ressources pour hommes (suivi individuel auprès d’hommes en difficultés et groupe pour les hommes victimes d’agressions sexuelles) et offre des services psychosociaux aux personnes trans.

 

Pauline Clermont

Pauline Clermont fait figure de pionnière au sein de la Coalition d’aide à la diversité sexuelle de l’Abitibi-Témiscamingue. Elle a été reconnue maintes fois pour ses réalisations audacieuses, sa perspicacité et son humanisme. Pauline se démarque par la qualité d’un engagement indéfectible envers la communauté LGBT depuis les années 90. Elle est en outre responsable de la mise sur pied, en 1999, d’une clinique régionale de soins intégrés en VIH/sida. Elle porte en elle, l’intime conviction que toute personne a sa place et que les différences sont précieuses. « Avoir sa place, c’est vivre sa vie avec fierté, le cœur léger. C’est être libre d’être soi et de se réaliser pleinement », dit-elle.