La coprésidence


Mona-GreenbaumMona Greenbaum

Mona Greenbaum et sa partenaire Nicole sont les mères de deux garçons âgés de 14 et 12 ans. Mona a créé, en 1998, l’Association des mères lesbiennes du Québec, qui s’appelle maintenant la Coalition des familles homoparentales, un organisme qui milite pour la reconnaissance légale et sociale des familles homoparentales. L’organisation a reçu trois prix Arc-en-Ciel, un pour son activisme social (reçu en 2002 pour les actions menant à l’adoption des droits pour les familles homoparentales au Québec), et deux pour ses projets novateurs (reçus en 2008 et 2010). En 2002, la revue populaire Coup de Pouce reconnaissait Mona parmi les 20 femmes les plus influentes du Québec.

 

Andre TardifAndré Tardif

Engagé en 2003 à titre d’intervenant communautaire aux projets jeunesse, pour ensuite être promu à la coordination du secteur de la prévention, André Tardif a oeuvré pendant 7 ans au MIELS-Québec, le Mouvement d’information et d’entraide dans la lutte contre le VIH-sida à Québec. C’est en 2009 qu’il se joint au GRIS-Québec comme directeur général. Son arrivée dans le milieu communautaire est presqu’un accident de parcours puisque le contrat en 2003, sur lequel avait été engagé André, ne devait durer que 8 semaines! Presque 10 ans plus tard, il avoue avoir été séduit par la liberté d’expression et l’énorme potentiel d’action qu’offre le mouvement communautaire.

 

Les membres


Gabrielle BouchardGabrielle Bouchard

Gabrielle Bouchard est coordonnatrice du service de soutien entre pairs et de défense des droits Trans au Centre 2110 de lutte contre l’oppression des genres de l’Université Concordia depuis 2010. Le 2110 a été au coeur de l’implantation d’une politique permettant aux étudiant(e)s de l’université d’utiliser leur prénom choisi durant leur parcours académique. Elle étudie présentement en étude féministe à l’Institut Simone de Beauvoir et son champ d’intérêt en recherche est l’association généralisée du terme Personne Transgenre aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes en recherche et création de politiques internationales. Transféministe, Gabrielle se bat pour une réelle inclusion et compréhension du T et l’éducation des organismes LGBT s’appropriant l’acronyme sans en faire la véritable défense ou promotion.

 

Robert LarameeRobert Laramée

Engagé socialement et politiquement depuis plus de 30 ans, Robert Laramée connaît bien le militantisme et le bénévolat. Pendant vingt ans, il s’est engagé, entre autres, auprès des personnes âgées avec une volonté claire d’accueillir nos aînés homosexuels dans un souci de mixité sociale et d’ouverture des mentalités. Engagé sur la scène politique municipale pendant plus de dix ans et ouvertement gai, il fût un grand allié pour les communautés LGBT. Jusqu’à tout récemment, Robert occupait la fonction de directeur général à Gai Écoute et à la Fondation Émergence. Son trop bref passage à la barre de ces deux organisations a été marqué par son dynamisme débordant et sa ferme volonté d’ouvrir le dialogue pour un travail concerté avec les nombreux groupes. De cette expérience, Robert en retire un énorme apprentissage sur la diversité des groupes et la vitalité régionale remarquable.

 

Remy NassarRémy Nassar

Avec plus de treize ans de scoutisme autant au Liban qu’à Montréal, Rémy Nassar n’est pas étranger au monde du bénévolat. Avec Helem Montréal, groupe libanais de défense des LGBT, il occupe la présidence de 2006 à 2012. En plus de consolider les liens avec les organismes de Montréal, il a su représenter efficacement son groupe à diverses instances sociocommunautaires. La qualité du travail de Rémy se voit mise en lumière en 2008 et 2010 lors du Gala Arc-en-Ciel comme finaliste dans les catégories Groupe et Bénévole par excellence. Trois ans au conseil d’administration de Fierté Montréal, il oeuvre aujourd’hui avec les différents organismes LGBT ethniques de la métropole afin de créer une coalition pour assurer que les personnes LGBT issues des communautés culturelles aient une voix forte et crédible.