Les principales recommandations de ce mémoire portent sur l’importance de l’éducation à la sexualité comme outil pour prévenir la violence au sein des relations conjugales, notamment par une approche inclusive de la diversité sexuelle et de la pluralité des genres ainsi que de la nécessité de mettre l’emphase sur le consentement.

Il précise et met en lumière les enjeux différenciés au sein même des communautés LGBTQ+, tout en abordant les questions liées au double dévoilement pour les survivant.e.s qui effectuent une plainte ou une poursuite. En effet, les présomptions des intervenants de divers milieux oeuvrant auprès des survivant.e.s de violence conjugale dénotent souvent une approche où la victime est présumée être une femme cisgenre et hétérosexuelle, et où l’agresseur et perçu comme un homme cisgenre hétérosexuel. Cela amène donc les survivant.e.s LGBTQ+ à dévoiler non seulement les violences subies, mais également leur orientation sexuelle et leur identité de genre.

Mémoire sur les violences conjugales, déposé au Secrétariat à la condition féminine, avril 2018 PDF 625 Ko, 18p