Montréal, le 11 avril 2016 – Le Conseil québécois LGBT (CQ-LGBT) applaudit chaudement la Commission scolaire de Montréal (CSDM), qui a adopté des directives visant à faciliter l’inclusion des jeunes trans dans ses écoles. « La détresse des enfants trans et de leurs parents face aux institutions scolaires peut rapidement devenir intolérable », tranche Marie-Pier Boisvert, porte-parole du CQ-LGBT. « La CSDM l’a compris, et fait figure de proue au Québec actuellement. »

Consultant à la CSDM et administrateur à Enfants transgenres Canada, Me Jean-Sébastien Sauvé abonde dans le même sens : « Avec ces lignes directrices aussi respectueuses que rigoureuses, la CSDM montre comment tout acteur du milieu scolaire devrait agir pour favoriser le bien-être des élèves trans. » Il croit également que la CSDM a bien fait ses devoirs : « Ces lignes directrices font état des meilleures pratiques; elles auraient leurs places dans toutes les écoles du Québec.».

Effectivement, les deux organismes espèrent voir d’autres commissions scolaires se doter de politiques similaires, même si certaines ont déjà dit ne pas en voir l’utilité . « On sait qu’il y a des enfants trans à travers le Québec, alors pourquoi ne pas se pencher maintenant sur les meilleures manières de faciliter leur cheminement? », demande Mme Boisvert. Akiko Asano, présidente d’Enfants transgenres Canada, en rajoute : « En tant que mère d’un enfant qui est passé dans 3 écoles primaires et 6 écoles secondaires à cause du déni constant de son identité, c’est sûr que je suis soulagée que la CSDM adopte cette politique… mais on a besoin de solutions pour les enfants trans dans toute la province, pas juste ici. »

Finalement, le Conseil québécois LGBT rappelle que les services offerts aux jeunes trans à travers le Québec ont une géométrie très variable. « La CSDM donne une liste de services à la fin de ses directives, parce qu’il y en a plusieurs dans la métropole — sous-financés et débordés, mais existants. On a hâte de voir apparaître des services adaptés aux personnes trans en région, en plus d’avoir de plus en plus de personnel formé en santé, en services sociaux et en éducation. » conclut Mme Boisvert.

-30-

À propos du Conseil québécois LGBT
Le Conseil travaille à consolider les acquis qui permettent l’égalité juridique des minorités sexuelles. Il revendique leur droit à l’égalité sociale, et veille à ce que les instances gouvernementales et la société civile instaurent des politiques adaptées aux besoins des communautés LGBT. Le Conseil agit également à titre de porte-parole et d’interlocuteur privilégié auprès des instances décisionnelles, tant politiques que sociales, relativement aux conditions de vie des personnes LGBT.

Sources et demandes d’entrevue :
Marie-Pier Boisvert, directrice générale et porte-parole du Conseil québécois LGBT
dg@conseil-lgbt.ca
514-759-6844 / Cell : 819 578-0935

Me Jean-Sébastien Sauvé, spécialiste en droit des personnes intersex(ué)es, queers et trans
jean-sebastien.sauve.1@umontreal.ca
Cell: 514-647-2358